Acro Concept

Livres : "Apprendre à voler" - 5280

Écrit par yhxejdt

Livres

La plupart d'entre nous ne sont pas des parachutistes récréatifs. Nous ne portons pas non plus de wingsuit un jour de travail pour faire un BASE jump des Red Rocks à Moab. Steph Davis (photo, à droite) n'est pas la plupart des gens. Le grimpeur professionnel de 4 ans a consacré sa vie à la recherche d'une poussée d'adrénaline. Elle est la première femme à grimper librement (lorsque les grimpeurs utilisent des cordes et autres protections juste pour éviter les chutes, pas pour les aider à grimper) le Yosemite Salathé Wall et la première à lâcher en solo (escalade sans cordes, harnais et autres protections) le diamant de Longs Peak. . Mais lorsque sa vie a commencé à s'effondrer, il s'est consacré au parachutisme et au BASE jump pour trouver un nouvel équilibre.

Apprendre à voler (Touchstone, avril 2013) est à la fois une instruction sur ces sports de chute libre et l'histoire du parcours d'une femme pour changer sa vie. J'ai rencontré l'aventurière de Moab avant qu'elle ne signe des livres au Tattered Cover LoDo le 18 avril à 19h30.

5280 : Pourquoi avez-vous décidé d'écrire ce livre ?

Steph Davis : C'était en 2009 et j'étais opéré du LCA. Vous avez beaucoup de temps de récupération, alors j'ai pensé : je ne travaillerai que sur ce projet. J'avais hâte de partager tout l'univers du parachutisme et du BASE jump. Les gens me demandent toujours : "Comment commences-tu à sauter BASE ?" Les gens sont toujours curieux de voler en combinaisons ailées. Quand j'ai commencé à écrire, ça a commencé à aller dans une autre direction ; c'est devenu un projet différent.

5280 : Quel est le cœur de l'histoire ?

DAKOTA DU SUD: Je pense que le titre résume tout. Sur le plan physique, il s'agit d'apprendre à voler : comment piloter une combinaison, comment sauter en parachute. "Apprendre à voler" est aussi sur le plan émotionnel : vivre cette période de la vie en s'amusant avec les choses, en ayant peur de beaucoup de choses, et en apprenant à accepter le changement et à entrer dans un tout nouveau monde.

5280 : Vous avez traversé une période difficile, notamment la fin de votre premier mariage. Quelles leçons avez-vous apprises ?

DAKOTA DU SUD: La plus grande leçon est celle que nous apprenons toujours, à savoir que tout change toujours. Il y a une tendance à ne pas toujours aimer le changement et à être un peu nerveux à ce sujet. Ce que nous devons garder à l'esprit, c'est que le changement est littéralement la vie ; dès que tu ne changes pas, c'est que tu n'es plus là.

5280 : Avez-vous un site d'escalade préféré dans le Colorado ?

DAKOTA DU SUD: Une grande partie du livre traite de Diamond Climbing à Estes Park. Certainement un endroit préféré pour moi. Un peu est sur Rifle. J'y passe beaucoup de temps en été.

5280 : Parlez-moi des bains de soleil gratuits avec Longs Peak Diamond.

DAKOTA DU SUD: J'ai fini par mettre le diamant seul quatre fois. Je cherchais comment faire ces ascensions sans corde, comment le faire en toute sécurité. L'expérience change beaucoup quand vous n'avez pas de corde. Si nous n'avions pas d'émotions en tant que personnes, il n'y aurait aucune différence entre grimper quelque chose avec et sans corde. Il met en évidence le degré auquel les émotions affectent les gens.

5280 : Comment abordez-vous une ascension dangereuse comme celle-ci ?

DAKOTA DU SUD: La première est de décider que c'est quelque chose que je veux faire. Vous l'escaladez généralement d'abord avec une corde, une ou deux fois, tout ce qu'il faut. Lorsque vous grimpez avec une corde, vous regardez toujours vers le bas et essayez d'obtenir ces impressions dans votre cerveau, donc ce n'est pas un gros choc quand vous êtes sans corde. [It’s also about] contrôlez votre état mental — en disant : « C'est ce que je vais faire et je vais le faire » - et assurez-vous que vous êtes bien préparé. Et quand vient le temps de le faire, c'est un engagement total.

5280 : Ensuite, tu as fait du parachutisme. Parce que? Comment s'est passée cette première expérience ?

DAKOTA DU SUD: La première fois que j'ai fait du parachutisme, c'était en partie parce que j'étais dans une période difficile de la vie et je pense que je cherchais juste quelque chose de complètement différent. Vous ne pouvez vraiment pas être plus différent de grimper que de tomber volontairement.

Une chose qui diffère entre l'escalade et le saut, c'est que [the athletes] avancer à un rythme vraiment différent. L'escalade n'est pas un sport rapide ; c'est en fait très lent. Quand tu grimpes, si tu es un peu surmené mentalement, tu peux y rester un moment, alors qu’avec le parachutisme tu es dans un avion à grande vitesse et quand il est temps de repartir, la porte s’ouvre. Mon cerveau n'était pas habitué à penser si vite.

Lorsque vous vous lancez vraiment dans le parachutisme et que vous êtes un grimpeur, cela devient une étape évidente pour le BASE jump. Et du BASE jump tous les jours ; J'ai une entreprise de BASE jump.

5280 : Alors tu regardes presque la mort en face tous les jours ?

DAKOTA DU SUD: J'adopte une approche très prudente des choses que je fais. Le fait est que nous faisons tous chaque jour quelque chose qui peut nous tuer. Je pense que c'est le charme des humains, qu'on ne se concentre pas vraiment là-dessus.

— Image de Tommy Chandler

Dalia la chanteuse

Dalia la chanteuse

Daliah Singer est une écrivaine et éditrice primée basée à Denver. Vous pouvez trouver plus de son travail sur daliahsinger.com.

Bonjour, je m'appelle Lucas et je suis passionnée de sports extrêmes, mais pas que !

J'adore également la musique et la décoration (surtout de mon appartement). J'ai l'intention de partager tous les aspects de mes passions au travers de ce blog personnel. 

A très vite !

Mes passions